« C’est un Etat sourd et aveugle » : la plume tranchante d’Abubakr Siddiq Baldé

Qui est-ce qui ne connait pas que l’éducation est le moteur de tout développement ?
Personne, certainement.
Cependant, il y a plus de trois décennies que les boursiers guinéens souffrent au Maroc au vu et au su de l’Etat et de son gouvernement
C’est bien connu de tous, pour ne pas galérer ici, il faut avoir un père qui soit membre du système et qui, comme tous les autres, n’hésite pas de faire des détournements.
Sur papier nous sommes des boursiers d’Etat, mais la vérité c’est que nous ne sommes que des boursiers de nos propres familles, je vous le dis sincèrement.

Si nos pauvres familles nous avaient abandonnés comme l’a toujours fait l’Etat, on aurait regretté d’être bousiers amèrement.

Si dans les années 80, une bourse mensuelle de 50$ n’avait pas pu couvrir toutes les dépenses d’un étudiant, qu’en pensez-vous de nos jours ? Honnêtement.
Elle est vraiment insuffisante pour ne pas la qualifier de moquerie poliment.
Parfois je me demande pourquoi est-ce que j’ai fourni tout cet effort pour être boursier ? En tout cas pour rien en gros, si ce n’est le fait d’avoir octroyé à mes chers parents un petit contentement.

Ici au Maroc j’étais censé bien apprendre, mais comment ? Si chaque matin je me réveille avec l’idée de comment trouver le prix de la nourriture, du transport et du logement ?
Vous serez sans doute d’accord avec moi que les possibilités sont réduites considérablement,
C’est pourquoi aujourd’hui tous révoltés et plus que jamais mobilisés, nous demandons la bancarisation et l’augmentation à 300% de notre bourse pour permettre à chaque étudiant de se concentrer sur ses études pleinement.

Et ce n’est pas tout, nous demandons également qu’à partir de maintenant chaque boursier ait la possibilité de choisir la branche qu’il veut étudier car chaque personne a un rêve et nul ne doit le détourner de la voie qui mène à son accomplissement.
Depuis des années l’Etat nous ment, maintenant il est temps que ça s’arrête définitivement.
C’est avec respect et politesse que nous vous (l’Etat et son gouvernement) demandons d’améliorer notre situation avant votre changement.
Au moins avec ça, l’histoire retiendra que votre système a réussi quelque chose de positif malgré tout son dysfonctionnement.
Soyez bénis si vous acceptez pour une fois notre recommandation gentiment ! En tout cas moi, en attendant de voir votre réaction, sachez que je vous salue chaleureusement et vous remercie cordialement.
Pour finir, sachez que jusque-là, nous n’avons manifesté que pacifiquement.

Abubakr Siddiq Baldé « Sa Majesté Dr King« , étudiant guinéen au Maroc.

A découvrir sur AfriMaghreb : VIDEO. Elin Ersson, 22 ans, empêche le décollage d’un avion pour un migrant

Partagez

3 thoughts on “« C’est un Etat sourd et aveugle » : la plume tranchante d’Abubakr Siddiq Baldé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate AfriMaghreb
Facebook
Facebook
LinkedIn