Circuler au Maroc: jusqu’à 8 moyens possibles

On peut apprécier le Maroc pour son système éducatif mais sa police et la fluidité du transport sont parmi les forces de cette monarchie constitutionnelle. Le Royaume a réussi à se doter d’un réseau ferroviaire,routier, maritime et aérien très avancé. En terme d’infrastructures de transport, il s’impose non seulement au Maghreb mais surtout pas loin aussi de l’Afrique du Sud.

Vous avez plusieurs choix pour vous déplacer chez sa Majesté. Vous avez la possibilité de passer des week-ends dans d’autres villes même à des centaines de kilomètre. Vous avez également la possibilité de fréquenter tous les coins et recoins d’une ville à moindre coût. Quelles sont les différentes possibilités qui s’offrent nous pour circuler au Maroc?
J’ai pas signalé au début qu’ici il n’y pas d’embouteillage monstrueux comme quelque part chez moi.
Le transport urbain les solutions pour se déplacer:
  1. Les autobus chaque ville a sa compagnie ou ses compagnies,ça dépend de la densité de la circulation. C’est le moyen de transport le moins coûteux. Il vous donne la possibilité de faire le tour de la ville avec moindres dépenses des fois 4 dhr, 5 dhr, 6 dhr, 7dhr selon les villes. C’est le moyen adéquat pour les étudiants et même des travailleurs.
  2. Les grands taxis ils remplacent les minibus au Maroc. Ce qu’on appelle chez nous en Côte d’Ivoire gbaka, n’existe pas dans le transport collectif ici. Les grands taxis vont d’un point A à un point B. Ils ont un prix fixe et ne peuvent aller au-delà de leurs zones de circulation. Ils sont adéquats lorsque l’on est un peu en retard. Les bus ont un trajet long et plusieurs arrêts. La différence de prix entre les deux n’est pas de trop (1dhr, 2dhr, 3dhr des fois).
  3. Les petits taxis ils sont autrement appelés taxis compteurs. Il faut être pressé et avoir une poche non trouée. Il faut être prêt. Ils sont rapides. C’est un peu comme si vous déplacez un taxi à Brazzaville. Il vous dépose n’importe où mais ce qui compte c’est ce petit compteur que vous guêtrez quand le chauffeur lui ne regarde qu’à la destination. Ils sont adéquats pour les courses de nuit ou pour des petites distances voire les rendez-vous nocturnes.
  4. Les motos elles sont chères les motos, une petite mobylette vaut de l’argent pendant qu’à Bamako on préfère un joli KTM. En dépit de cette chèreté, la moto reste un moyen sûr et adéquat pour les courses: pas de poussière ni d’eau stagnantes. Mais il faut être en règle, avoir tous les documents y compris l’assurance, et porter un casque. Ah oui, l’essence aussi est à prévoir, je n’apprendrai pas cela à quelqu’un.
  5. Les bicyclettes voilà moi mon moyen de transport préféré. Je n’achète ni carburant, ni assurance, ni vignette, ni casque, ni rien. Je bouge librement sans poussière sans des heures d’attente du bus.
  6. Les chevaux ce n’est pas vraiment la peine si l’on n’est pas au Maroc pour du tourisme. C’est le choix des touristes, surtout à Marrakech. C’est souvent une paire de cheval tirant un chariot avec sièges où s’installe une famille ou un groupe de personnes. D’autres chevaux sont aussi utilisés pour le transport des déchets et autres charges.
Le transport interurbain, de ville en ville, les bus sont aussi sollicités. En plus des bus, on peut citer:
  1. Les avions évidemment, ils valent le coût d’être signalés. Plus de 50 compagnies aériennes désertent le Maroc. Alors c’est une facilité de se rendre d’une ville à une autre si on souhaite un vol. Avec 18 aéroports internationaux dans les grandes villes, 10 nationaux et plusieurs petits aéroports (aérodromes peut – être) militaires et touristiques, le transport aérien est bien avancé.
  2. Les trains sont une grande modernité du transport marocain. Le pays dispose du réseau ferroviaire le plus moderne d’Afrique. Il se prépare à inaugurer la toute première LGV d’Afrique. Vous pouvez voyager à bord du train à moindre coût et confortablement.
C’est fini mais si je ne parle des bateaux, les migrants me lapideront. Eh ben, il y a bien évidemment des ports mais ce transport a perdu sa valeur dans le transport des personnes. C’est réservé aux marchandises. A l’international pour la traversée avec l’Europe, c’est bien utile. Moins coûteux surtout pour aller en Europe mais si l’on dispose un visa.
En lieu et place de cela, les pirogues motorisées fabriquées sont le moyen qui ne demande pas de visa au seul prix de prendre le risque et tenter.
Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate AfriMaghreb
Facebook
Facebook
Google+
http://www.afrimaghreb.com/circuler-au-maroc-jusqua-8-moyens-possibles">
LinkedIn