Kenitra : les étudiants tchadiens voudraient poursuivre la CESAM

Le bureau de l’Association des Etudiants et Stagiaires Tchadiens au Maroc (AESTM Kénitra) serait sur le point d’engager des poursuites judiciaires contre la Confédération des Etudiants et Stagiaires Africains Etrangers au Maroc (CESAM), a appris de sources officielles.
Suite à un article publié sur AfriMaghreb, rapportant la bagarre du dimanche 21 avril entre tchadiens et guinéens à Kénitra, l’AESTM locale aurait exigé le retrait définitif dudit article comme l’une des conditions essentielles de sortie de crise. L’association se dit être « lésée » après la diffusion de l’information qu’elle juge « erronée » quant aux nombres de personnes « blessées, au déroulement de la bagarre et aux facteurs ayant favorisé son déclenchement. »

Le Secrétaire Général de l’AESTM Kénitra regrette que l’information soit diffusée au Tchad et que des activistes en fassent un élément pour animer la toile. « Nous aussi (comme les guinéens, NDLR) avons deux blessés. Ce qui s’est passé, le Tchad n’était même pas impliqué, c’était entre le Mali et la Guinée qui ont joué la demi-finale. Le dimanche, nous sommes venus pour jouer la finale contre le Mali. Nos joueurs s’entrainaient d’un côté et les maliens aussi de l’autre côté. Les guinéens sont venus pour empêcher que la finale se joue pour un problème d’arbitrage de leur disqualification. Alors notre ballon (ballon d’entraînement, NDLR) est parti vers eux, on s’entrainait encore ; un d’entre eux l’a tiré de loin. Lorsque le compatriote lui a demandé pourquoi cet acte, il l’a repoussé de force. Voilà comment il y a eu accrochage » a précisé le SG.

Plus loin, il ajoute : « après les problèmes, je me suis en personne déplacé pour aller au commissariat où ils étaient. J’ai trouvé deux étudiants blessés et j’ai tenté qu’on se comprenne. Dans l’article publié, on dit que nous étions cent personnes à attaquer la communauté guinéenne et qu’il y aurait eu sept blessés. Je n’ai pas vu sept et ce n’est pas vrai que nous étions cent. Nous, nous n’avions aucun problème avec les guinéens qui sont des frères. D’ailleurs à Kénitra, ce sont deux communautés qui se comprennent parfaitement bien. »

Aujourd’hui à Kénitra, le Conseil Confédéral de la CESAM semble en voie de régler le différend. Cependant l’AESTM compte poursuivre la CESAM ou le responsable à la communication des guinéens pour « une mauvaise information » qui ternit l’image de l’ensemble des étudiants tchadiens au Maroc présentés comme « violents » en dépit des valeurs de paix qui les caractérisent.
Nous y reviendrons…

Cheick Amad,
Contact rédaction : afrimaghreb@gmail.com

A découvrir…

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate AfriMaghreb
Facebook
Facebook
Google+
http://www.afrimaghreb.com/kenitra-les-etudiants-tchadiens-voudraient-poursuivre-la-cesam">
LinkedIn