L’Afrique du Sud souhaite renforcer les relations de coopération avec le Maroc

Le gouvernement sud-africain a exprimé, mardi à Pretoria, son souhait de renforcer les relations de coopération avec le Maroc, un acteur clé sur la scène continentale.

«Il existe un grand potentiel pour le renforcement des relations économiques et commerciales entre les deux pays», a dit Mme Makhotso Magdeline Sotyu, ministre délégué de l’Environnement, de la Foret et de la Pêche dans un discours, prononcé au nom du gouvernement sud-africain, lors d’une réception organisée par l’ambassade du Maroc à Pretoria à l’occasion de la Glorieuse fête du Trône, qui marque cette année le 20è anniversaire de l’intronisation de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

La responsable a relevé, dans ce contexte, que « d’énormes opportunités d’investissement existent entre les deux pays, des investissements qui ne manqueront pas d’avoir un impact hautement positif non seulement au niveau bilatéral mais pour toute l’Afrique », a dit la responsable, rappelant que le Maroc et l’Afrique du Sud sont les plus grands investisseurs africains en Afrique.

Et d’ajouter que les deux pays sont des membres actifs de l’Union africaine (UA) et sont signataires de l’accord portant création de la Zone de libre échange africaine, qui devra offrir de vastes opportunités et donner le coup de fouet souhaité aux commerce interafricain. Mme Sotyu a mis en avant, dans ce contexte, les atouts dont disposent les deux pays, dont un bon niveau de développement.

Parmi les secteurs qui s’offrent à une coopération plus fructueuse entre les deux pays, la ministre sud-africaine a cité ceux des services financiers, de l’agriculture et du tourisme.

La responsable a, d’autre part, salué le rôle joué par le Maroc dans le domaine de l’immigration, en particulier dans le contexte africain, rappelant que Sa Majesté le Roi Mohammed VI est désigné leader africain en la matière.

L’Afrique du Sud, qui fait face à des défis dans ce domaine, souhaite travailler avec le Maroc pour faire face à cette question compliquée, a-t-elle dit, saluant l’initiative de Sa Majesté le Roi de mettre en place un observatoire africain des migrations.

Il s’agit d’une initiative très significative, qui devra favoriser la création des synergies avec d’autres initiatives continentales sur l’immigration afin de relever les défis posés par les flux migratoires, a-t-elle dit.

La ministre s’est, d’autre part, attardée sur le rôle que le Maroc et l’Afrique du Sud jouent pour le renforcement de la sécurité en Afrique. «Sans paix et sécurité en Afrique, il n’y aura pas de développement que les deux pays souhaitent voir dans le continent», a-t-elle dit.

L’Afrique du Sud, en tant que membre non-permanent du Conseil de sécurité de l’Onu et le Maroc en tant que membre du Conseil de paix et de sécurité de l’UA, apportent une grande contribution aux efforts de maintien de la paix dans plusieurs pays.

S’agissant de la question du Sahara marocain, la ministre s’est dite «encouragée» par les efforts déployés par l’ancien Envoyé personnel du Secrétaire général de l’Onu en vue de faciliter le dialogue politique entre les parties et qu’il s’agira désormais de bâtir sur les acquis des deux tables-rondes de Genève pour aller de l’avant, le but étant de trouver une solution à ce différend qui n’a que trop duré.

La ministre s’est, par ailleurs, félicitée de la désignation d’un nouvel ambassadeur du Maroc en Afrique du Sud. «Il s’agit d’un signal positif dans le sens de hisser les relations bilatérales à des niveaux supérieurs», a-t-elle dit.

Elle a rappelé que les deux pays avaient décidé durant les deux dernières années de rehausser ces relations d’une manière pratique. La désignation d’un nouvel ambassadeur du Maroc en Afrique du Sud représente un pas dans la bonne direction pour raffermir les relations bilatérales pour le bien des deux pays et celui du continent africain, a-t-elle dit.

Elle a rappelé, dans ce sens, les visites de haut niveau échangées entre le Maroc et l’Afrique du Sud, citant celle effectuée au Maroc par l’ancienne Présidente du parlement sud-africain, Mme Baleka Mbete.

A noter que la réception organisée à l’occasion de la fête du Trône a été marquée par la participation de plusieurs personnalités dont des parlementaires, notamment du Congrès national africain (ANC, au pouvoir), des ambassadeurs de pays frères et amis et d’autres personnalités du monde des affaires et des arts.

Avec Maroc Diplomatique et MAP

A découvrir…

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate AfriMaghreb
Facebook
Facebook
LinkedIn