Le travail dans l’informel et l’armée des zombies économiques (Charles Blé)

La jeunesse ivoirienne en particulier et africaine en général sont plus de 70% de la population active en Afrique. Cela comporte des avantages et aussi des risques, dans le sens où cette force active-là doit être bien exploitée pour permettre une garantie d’avantages liée à leurs occupations (pensions et autres avantages…). Il est important de rappeler que l’occupation dans l’informel est sans trace ni avantage parce que pas enregistré. Selon les enquêtes de la banque mondiale la Côte d’Ivoire est entre 70-90% d’occupation informelle surtout chez les jeunes de moins de 35 ans et nous sommes entrain d’atteindre le Népal qui est à 93%.

Que faut-il faire ?

Aujourd’hui les pays émergents et même développés ont compris que pour mettre fin au travail dans l’informel c’est faire participer les collectivités locales à travers des campagnes de sensibilisation, des guichets d’information et de formation liés aux différents secteurs d’activités des jeunes dans leurs différents communes ou départements. Cela facilitera le recouvrement des impôts, des taxes et des cotisations retraites, et des meilleurs services à la population. Aussi la garantie d’une éventuelle pension minimum qui sera aussi un GAGE de dignité pour beaucoup de jeunes plus tard.


Nous avons tous à gagner en créant l’atmosphère nécessaire à la croissance et la sécurité économique de cette tranche de la population qui est plus 70% en Côte d’Ivoire et en Afrique.


 
Pour rappel , Charles blé est un jeune ivoirien qui réside en Italie depuis 15 ans , où il a fait des études de management commerce international, gestion des risques et marketing. Sa vie dans le monde professionnelle a commencé par des périodes de stage pratiques et ce, auprès de différentes coopérations italiennes. Durant cette période le jeune Charles  a cumulé plusieurs expériences qui, aujourd’hui font de lui ce qu’il est en l’occurrence  une tête pleine et un potentiel au service du continent.

Le travail dans l'informel et l'armée des zombies économiques (Charles Blé)
Charles Blé, Jeune ivoirien en Italie @DR

Ainsi étant aujourd’hui chef d’entreprise, Charles se positionne comme une véritable force de proposition au service de plusieurs chef d’entreprises. Cependant , derrière cette vision entrepreneuriale se cache un tout autre talent qui fait de lui une ressource humaines importante dans cette Afrique sans repère Aujourd’hui, Charles ne se conforte pas dans sa réussite, il s’est inscrit dans une démarche d’action, de partage de connaissance, d’expérience de sorte à impacter cette jeunesse Africaine.

Pour lui « la jeunesse doit parler à la jeunesse pour qu’ensemble on puisse affronter les défis de notre temps »

A découvrir…
Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate AfriMaghreb
Facebook
Facebook
LinkedIn