Logement d’étudiants au Maroc : les subsahariens et les cités universitaires

Contrairement aux étudiants africains dans les universités européennes, au Maroc, les subsahariens préfèrent les appartements aux cités universitaires. Cependant, les cités universitaires présentent leurs avantages bien qu’ils les fuient. Elles sont majoritairement peuplées par les étudiants marocains. La vie sur un campus demande le respect d’un certain nombre de principes fondant le règlement intérieur du lieu, cela peut bien varier d’une cité universitaire publique à un campus privé, ou d’une ville à une autre. L’acceptation dans ces centres d’hébergement demande une procédure d’inscription et d’engagement que doit suivre l’étudiant indépendamment de l’université publique (dans certaines écoles privées, l’administration peut bien conseiller l’internat à l’inscription).

Les avantages de la vie de campus

Pour certaines filières comme les génies, l’architecture, la médecine ou autre, la meilleure manière de se concentrer que sur ses nombreux exercices, c’est vivre dans un environnement où seules les études préoccupent tous. Pourquoi pas pour les autres filières ? Les cités universitaires maintiennent l’étudiant dans un système de vie contrôlé, elles évitent les mauvaises compagnies, permet à l’étudiant de mieux se planifier et de partager sa culture dans un cercle d’étudiants de différents horizons.

Les limites de la vie de campus

Pour nous burkinabés, maliens, congolais, centrafricains ou autres, la vie en communauté est une valeur fondamentale de nos cultures. Nous détestons la solitude d’une chambre et concentrés uniquement sur les cahiers. Dans les cités universitaires, il y a un certain nombre de règles qui déplaisent certains.

  • Il faut limiter les visites : les services de sécurité font appliquer le règlement intérieur,
  • Il faut s’adapter des fois à des plats qu’on n’aime pas, ni connait pas,
  • Il faut savoir qu’il est interdit de faire sa propre cuisine,
  • Il faut sortir et rentrer dans le respect des horaires imposés par le règlement intérieur,
  • Il faut apprendre à éviter les locaux dont on est interdit d’accès,
  • Il faut, bref, oublier beaucoup de libertés…

Découvrez dans le prochain article, la liste des cités universitaires du Maroc et leurs adresses.

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate AfriMaghreb
Facebook
Facebook
LinkedIn