Manger au Maroc, ça dépend du choix.

Vivre au Maroc c’est être face à une gamme diversifiée de nourriture. A moins de 5 dirhams, tout peut se jouer. Il suffit de se planifier journalièrement voire mensuellement selon sa situation financière.

Qu’on soit étudiant, travailleur ou passager au Maroc, la vie nous demande un minimum de planification face à nos charges. Nous avons quasiment les mêmes préoccupations quant à nos dépenses : le coût de nos déplacements (transport), les frais de loyer, les factures d’eau et d’électricité, les frais internet (wifi ou prépayé), les besoins sanitaires, les frais de soins corporels, les nécessités d’un mode vestimentaire adapté aux saisons ainsi que le gros sac à remplir quotidiennement (la nourriture).
Un sac vide ne se tient pas debout dit l’adage africain souvent repris par notre Nana Felix Houphouet, l’ancien président de la Côte d’Ivoire.
L’alimentation est une priorité, mais faut – il savoir comment la gérer quand on vit au Maroc. Pour cela, j’ai pensé à analyser d’abord les différents plans qui s’offrent avant de procéder à tout conseil.
  • Solution restaurants africains

Si vous avez du mal à vous séparer des spécialités africaines, vous aurez, dans ce cas, à trouver les restaurants africains. Il existe presque dans toutes les grandes villes du Maroc, au moins, un ou deux restaurants soit sénégalais ou ivoiriens. C’est à Casablanca, vous avez la chance de rencontrer toutes les spécialités de tous les pays subsahariens.
Quant aux prix, ces plats peuvent souvent commencer à partir de 25 dirhams ou 30 dirhams (1500 à 2000 CFA).
  • Solution grands restaurants

C’est bien pour ceux qui sont attirés par le luxe et gourmets des plats européens, orientaux et américains. Je n’y vais presque pas. Il faut au minimum 40 dirhams (2400 CFA) pour un plat amuse-gueule là-bas. Une petite boisson vous y coûte déjà 10 à 15 dirhams et des plats allant jusqu’à 200 à 300 dirhams (12 000 à 17 000 CFA). Pour des rendez – vous chic c’est là, le lieu idéal BCBG (bon chic bon genre).
  • Solution petits restaurants

Dès que je trouve un frigo vitré à la rentrée d’un restaurant, je sais que là, on peut espérer un plat marocain même à 6 dirhams, des fois jusqu’à 3 dirhams dans certaines villes (soit 350 à 180 CFA). Quand vous dépensez dans ces restau, 20 dirhams (1200 CFA), vous pouvez sortir sincèrement satisfait. Ils existent un peu partout dans le Royaume.
  • Solution supérette ou mini-supérette

Si vous avez un goût pour tout ce qui est en conserve, c’est aussi possible. Que ce soit de la sardine, du lait, du fromage, des croissants, du corned – beef, il suffit d’avoir 10 à 15 dirhams (600 à 900 CFA) pour se rassasier et passer le jour. C’est rapide et moins coûteux, mais difficile d’être pratiqué continuellement.
  • Solution self – cooking (cuisine personnelle)

Voilà ce que préconisent nombreux subsahariens. Vous ne partez pas si loin à la recherche d’un marché, juste au pied de l’immeuble ou à moins de 200m, vous trouverez quasiment tout le nécessaire : viande, poulet, piment, pomme de terre, patate douce, riz, farine, aubergine, gombo, sel, huile, oignon… Tout devant un magasin, même des fois la nuit tard. Ce n’est pas si large comme le marché de Bobo Dioulasso mais il y a le service minimum.
Si vous êtes seul et disposez de 15 dirhams (900 CFA), vous pourriez vous faire un bon plat et garder le reste au froid.
Avec cette solution, quand vous êtes bloqué, vous faites recours à l’intervention rapide (faire des omelettes avec 5 dirhams).
  • Solution mixte

Si vous ne voulez pas cuisiner tous les jours, alors vous pouvez mixer toutes les solutions possibles. Le seul risque est que votre planning soit dérangé et en conséquence, vous pouvez avoir une fin de mois ennuyante.
Pour mieux contrôler son alimentation, il faut s’imposer, tout au début, une rigueur. Chez moi, j’utilise 20 dhr par jour soit 600 dhr (soit approximativement 35 000 CFA). Si vous vivez en groupe de colocataires et vous souhaitez partager le manger comme à l’africaine, optez pour une politique de cotisation de 300 dhr/ personne (17 500 CFA) et la seconde moitié vous servira au petit déjeuner et le déjeuner (café, omelette, supérette…)
Je dois vous signifier, à ce niveau, qu’un frigo pour la conservation, une gazinière (cuisinière à gaz), un ensemble d’ustensiles de cuisine sont fondamentaux.
 
Si vous vivez déjà au Maroc, nous serons bien disposer à lire votre plan en commentaire et le faire partager aux nombreux lecteurs d’AfriMaghreb.
Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate AfriMaghreb
Facebook
Facebook
LinkedIn