Maroc : prison ferme pour 17 migrants subsahariens à Tétouan

Le procès a duré toute la journée du lundi 10 septembre au Tribunal de première instance de Tétouan. C’est dans la nuit que les migrants poursuivis ont été situés sur leur sort, a rapporté le360. La sentence pour a été 2 mois de prison ferme et une amende 500dhs pour chacun des 17 concernés.

Selon le quotidien marocain d’information, il s’agit d’une partie des 116 migrants rapatriés le 22 août dernier de l’Espagne vers le Maroc. Alors que les associations continuent de condamner le non-respect des Conventions de Genève, la justice marocaine s’est plutôt penchée sur “la violence employée par les migrants contre les policiers”. Les faits remontent au jour de l’Aid El Kébir lorsque des centaines de migrants ont décidé de monter la double barrière de Ceuta contre les agents de police marocains et espagnols faibles en nombre.  La vague avait permis à 116 de se retrouver à Boza (Europe, dans l’expression des migrants, NDLR).

L’Association Marocaine des Droits Humains (AMDH) a qualifié de « jugement de la honte » la condamnation de simples demandeurs d’asile remis dans les mains du Maroc.

« Ils refoulent illégalement des migrants puis ils les mettent en prison en se basant sur des accusations arbitraires » s’inquiète l’ONG.

Selon les rapports, les migrants « ont jeté de l’acide et de la chaux vive sur les gardes-frontières des deux côtés de la frontière ». La réaction de l’Espagne a été automatique : refoulement vers le Maroc.
Il faut ajouter que 2 autres migrants sont détenus en Espagne pour les mêmes raisons de violence lors des passages. Ils sont condamnés au paiement de 6000 euros chacun. Les deux jeunes appartiennent au groupe des 600 migrants ayant traversé la frontière le 26 juillet 2018.

Cheick

A découvrir sur AfriMaghreb

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate AfriMaghreb
Facebook
Facebook
Google+
http://www.afrimaghreb.com/maroc-prison-ferme-pour-17-migrants-subsahariens-a-tetouan">
LinkedIn