Tunisie : immense héritage légué à l’AESAT, Mark Arthur à cœur ouvert (INTERVIEW)

Les étudiants et stagiaires africains étrangers en Tunisie ont procédé ce 4 mai au renouvellement du bureau exécutif à Tunis. Les différents délégués des communautés affiliées à l’organisation estudiantine ont élu avec une forte majorité, Jean Ferdinand Mohenoude la Côte d’Ivoire.  Il succède ainsi au centrafricain Mark Arthur que nous avons contacté depuis la capitale tunisienne. Pour deux mandats passés à la tête de l’AESAT (Association des Etudiants et Stagiaires Africains en Tunisie), Mark aura marqué l’association d’un sceau indélébile à travers une lutte acharnée menée sur divers fronts avec l’ensemble de « ses communautaires » dont il est fier. 

Bonjour M. le Président.  

Bonjour 

Présentez-vous à nos lecteurs : qui est vraiment Mark Arthur ? 

Mack Arthur Deongane Yopasho est un Africain d’origine Centrafricaine (République Centrafricaine). Titulaire d’un Master Professionnel en Gestion des risques et Banques Assurances, il est actuellement Etudiant Finissant en Master  Recherche (Gestion des Organisations) à l’Université Méditerranéenne Libre de Tunis (UMLT) et Consultant Stagiaire à Tunisia Africa Busness Council (TABC). Mark a été aussi Président Fondateur de l’Association des Etudiants et Stagiaires Centrafricains en Tunisie (AESCAT) affiliée à l’AESAT, Président du bureau des Délégués de l’UMLT, Vice-Président de la Fondation FOGEKI et membre du comité académique de la  2eme simulation de l’Union Africaine de 2013-2015, puis Président de la Commission Scientifique de l’Association des Etudiants et Stagiaires Africains en Tunisie (AESAT) en 2016, et enfin Président de l’AESAT de 2016-2018.

Être Président d’une association comme AESAT, quels ont été vos grands défis ?

On faisait déjà face à de nombreux défis avant de prendre l’AESAT c’est pourquoi nous avons eu comme Vision de : « Faire de la Tunisie une véritable terre d’accueil pour les Etudiants et Stagiaires pour les Etudiants et Stagiaires »

Les défis étaient nombreux entre autre :

-Le problème des pénalités de séjour irrégulier complexe en Tunisie (20 dinars Tunisiens par semaine);

-Le problème d’accès aux soins (manque d’accessibilité à l’information et manque de couverture sociale pour nos étudiants dans le secteur d’enseignement privé);

-Le manque de véritable coopération entre l’AESAT et le Corps Diplomatique Africain;

-Les agressions racistes montantes (quelques cas comme celui du 24 Décembre 2016);

-Le problème d’intégration des Etudiants et Stagiaires dans la société Tunisienne;

-Le manque de motivation de certains de nos communautaires;

-Le manque de budget de fonctionnement au niveau de l’AESAT;

-L’AESAT n’avait plus de siège;

-Le manque de visibilité de l’AESAT (pas de site web).

Pour essayer de relever ces grands défis, lors de notre premier mandat, nous nous sommes fixés comme mission de :

– Améliorer les conditions de vie des Etudiants et Stagiaires Africains en Tunisie en accentuant le plaidoyer et en multipliant les pourparlers avec le Gouvernement sur la problématique des cartes de séjour, la protection juridique dans le but de permettre à ces étudiants et stagiaires d’étudier dans des bonnes conditions;

– Avoir une bonne gestion administrative de l’AESAT : synonyme d’obtention d’un local propre à l’AESAT doté de bureau ainsi que tout l’équipement y afférant afin de garder les archives. Demander aussi des audiences à nos autorités diplomatiques ainsi que les autorités Tunisiennes; 

 – Améliorer la communication : le communiqué en image ainsi que quelques;

Informations avec une stratégie d’implication des sections régionales, la création du site web officiel de l’AESAT et les lives à travers la page officielle;

Les Etudiants et Stagiaires d’après leur retour, sont satisfaits aujourd’hui de notre travail qui a porté ses fruits et surtout ce sont des acquis historiques car c’était des grands défis.

Quel est l’héritage que vous léguez à vos successeurs ?

Nous avons doté l’AESAT

-D’une loi permettant à ses membres de bénéficier de l’exonération des pénalités liées au retard de dépôt pour l’obtention de la carte de séjour. Cette loi entre en vigueur pour la première fois en Tunisie

-D’une loi contre toutes les formes de discrimination pour la sécurité des Etudiants et Stagiaires (historique en Tunisie)

-D’une loi contre la traite des personnes en Tunisie

-Nous avons renoué le lien avec le corps Diplomatique Africain à travers l’organisation de la journée de l’Afrique pour la première fois

-D’un site web à l’AESAT;

-De la confiance retrouvée par les communautaires;

-D’une Notoriété et d’une forte crédibilité auprès de toutes les institutions.

Les acquis en cours :

-Le renforcement de l’intégration des Etudiants en Tunisie en partenariat avec le Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique notamment la mise en place d’un guide pour les étudiants internationaux, une charte et enfin une plateforme permettant de faciliter les procédures ainsi que le paiement d’inscription en ligne pour les futurs étudiants.

-La mise en place de certaines sections régionales (aujourd’hui 9);

-La subvention de l’AESAT par son Ministère de Tutelle (promesse du Ministère suite à la demande du Président lors de l’ouverture du 1ercolloque sur le renforcement de l’intégration des étudiants internationaux en Tunisie ;

-L’accès à l’emploi des étudiants et stagiaires en finissant (en fin de cycle, NDLR) en cours avec le Ministère de la Formation professionnelle et de l’emploi;

Si vous devez conseiller le nouveau président, que lui direz-vous ?

Tunisie : immense héritage légué à l’AESAT, Mark Arthur à cœur ouvert (INTERVIEW)

Déjà je tiens à féliciter mon successeur le Président Ferdinand qui sans surprise a été mon Secrétaire Général avec qui on a commencé à travailler bien avant l’AESAT. Il doit faire plus que moi !!!

Je voudrais lui demander d’abord de prier le bon Dieu pour lui donner des qualités supplémentaires afin de diriger plus de 7000 étudiants et Stagiaires vivant sur le territoire Tunisien. C’est une lourde responsabilité et ce n’est que Dieu qui peut donner cette grâce particulière. Ensuite qu’il préserve les grands acquis qu’on a obtenus et de continuer le travail qu’on a commencé notamment la subvention de l’AESAT, son siège définitif et l’intégration professionnelle des Etudiants et Stagiaires sans oublier les grandes réformes notamment le statut de l’AESAT et son plan d’action prévu durant son mandat.

Enfin qu’il travaille avec Amour car ce n’est pas facile l’AESAT, avec Humilité, détermination et surtout de rester à l’écoute de tous les étudiants et stagiaires en Tunisie.

Je serais là pour lui en cas de besoin comme je l’ai fait durant la période électorale avec l’appui du bureau sortant. Et je lui souhaite un bon mandat  

Avez-vous un mot de la fin pour l’ensemble de ces étudiants et stagiaires qui vont sans doute vous manquer ?

Je voudrais dire merci au Seigneur qui m’a donné la grâce de les servir deux (2) ans à la tête de l’AESAT. En premier lieu je rends un vibrant hommage à leurs représentants officiels à savoir les Présidents des communautés affiliées pour leur accompagnement, ensuite mes membres du bureau valable pour les deux mandats. Ma grande satisfaction est à chaque fois de trouver une solution à leurs problèmes. Je leur exprime ici tout mon amour en étant leur serviteur et profite de cette aubaine pour remercier chacun d’entre eux pour l’honneur, la considération, le soutien, le respect à l’égard de ma modeste personne en commençant par ceux de Tunis, Jendouba, Siliana, Gabes, Sfax, Mahdia, Monastir, Sousse et Nabeul. Que le bon Dieu les bénisse, qu’il leur ouvre les portes de la vie professionnelle. Ils seront à jamais gravés dans mon cœur et je vais toujours les servir en cas de besoin. Qu’ils croient en cette AESAT qui les défend 

Je voudrais aussi profiter de cette aubaine pour dire merci aux autorités Tunisiennes qui nous ont soutenus durant ces dernières années concernant l’amélioration de quelques problèmes. Le chemin reste encore long mais avec plus de volonté politique, l’on peut véritablement faire de la Tunisie qui a donné son nom à notre continent une véritable terre d’accueil pour les étudiants et Stagiaires Internationaux en particulier subsahariens.  Merci également à vous pour cette interview. 

Merci Monsieur le Président

Je vous en prie. Que le bon Dieu nous bénisse !

Propos recueillis par Ansoumane
Contact rédaction : afrimaghreb@gmail.com

A découvrir sur AfriMaghreb…

Tunis : les ambassadeurs du Cameroun et du Gabon reçoivent les étudiants africains
Partagez

One thought on “Tunisie : immense héritage légué à l’AESAT, Mark Arthur à cœur ouvert (INTERVIEW)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate AfriMaghreb
Facebook
Facebook
Google+
http://www.afrimaghreb.com/tunisie-immense-heritage-legue-a-laesat-mark-arthur-a-coeur-ouvert-interview">
LinkedIn