Tunisie : mort d’un migrant à Sidi Bouzid, l’ATSM dénonce “l’exploitation des sans papiers”

Agé de 43 ans, un migrant ivoirien est mort ce mercredi 6 février dans une ferme au centre de la Tunisie. Le défunt travaillait illégalement à 265 kilomètres au sud de Tunis dans la ville de Sidi Bouzid, a rapporté le kapitalis.
Le propriétaire de la ferme a été informé et le corps transporté à l’hôpital. Les médecins ont constaté la mort et la police a été alertée. Le procureur s’est saisi du dossier et ouvert les enquêtes pour déterminer les circonstances exactes de la mort du migrant.
L’Association Tunisienne de Soutien aux Minorités (ATSM) a rapidement condamné ce qu’elle qualifie de conséquences des nombreux abus que subissent les subsahariens en Tunisie.


Ajoutons que courant 4 février, un autre ressortissant ivoirien avait trouvé la mort dans presque les mêmes circonstances à Sfax, une autre ville située à 135 kilomètres de Sidi Bouzid.

Aya Ouédraogo
Contact Rédaction : afrimaghreb@gmail.com

A découvrir

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate AfriMaghreb
Facebook
Facebook
LinkedIn