Une étudiante burkinabè agressée à Tunis

Ce jeudi, dans la banlieue de Tunis, l’étudiante burkinabè en architecture a été victime d’attaques et d’injures racistes pendant que l’Association tunisienne de soutien aux minorités (ATSM) était à l’hémicycle face aux députés. L’acte de violence contre l’étudiante, dont nous préservons l’identité, se passe au même moment que la commission des droits et libertés de l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) examine un projet de loi portant sur les discriminations raciales.

Pour M. Chedly Souga, professeur, « c’est une honte indescriptible que j’en ai pleuré. Hier soir je m’acharnais à lui expliquer que les tunisiens ne pas racistes. Je voudrais crier ma haine, mon dégoût et j’appelle chacun de vous à dénoncer ces agissements et surtout à prendre en charge nos étudiants subsahariens en les aidant à faire aboutir leurs multiples plaintes restées dans les archives de la police » s’est-il indigné.

C’est en effet des inconnus, « en colère » qui, auraient, sans raisons valables lancé des projectiles d’œufs sur l’originaire du Burkina Fasso. En plus des jets, la jeune dame du pays des Hommes intègres a aussi supporté des injures grossières selon les propos de son professeur, rapporté par le quotidien Kapitalis.

 

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate AfriMaghreb
Facebook
Facebook
LinkedIn