Voici 15 choses à savoir absolument sur les marocains du Sénégal

Sais-tu ? Au Sénégal, une forte présence de la communauté marocaine continue de pérenniser les liens séculaires entre le Royaume du Maroc et le Sénégal. L’histoire des échanges entre les peuples de la Téranga et du royaume chérifien est au-delà du commerce transsaharien. Aujourd’hui, tu visites le Sénégal, tu te rendras compte que les marocains occupent une place importante dans la société et font preuve d’une intégration réussie. Certainement, il y a des faits que tu ignores, je t’en dis quinze.

  • Au commencement étaient les Almoravides

Tu dois savoir que les premiers contacts entre le Sénégal et le Maroc remonteraient aux conquêtes des Almoravides vers le 11ème siècle. Allons vite ! concluons que c’est donc une relation vieille de près d’un millénaire. Waouh !

  • Les maroco-sénégalais, qui sont-ils au juste ?  

Ne t‘étonne pas de voir au Sénégal, un marocain purement sénégalais. Je veux dire, « un arabe qui est vraiment sénégalais ». Dans la ville de Saint Louis ou à Dakar, des familles marocaines arrivées avant les colons sont aujourd’hui sénégalais à part entière et en sont fiers. La République est née en leur présence, disons comme ça.

  • Distinguons les types de marocains au Sénégal

En fait, tu dois retenir qu’en plus du premier groupe composé des familles arrivées au 19ème siècle (1860) pour s’installer à Saint Louis, on trouve d’autres marocains qui sont rentrés soit à la veille des indépendances, soit après celles-là.

  • Le marché « Made In Morocco »

Dans le grand marché de Sandaga, on trouve la Rue Mohammed V qui, à l’image des Souks marocains rassemble des boutiques et plusieurs commerces tenus par les commerçants marocains et/ou sénégalais. On y achète des produits de l’artisanat marocain : djelaba, babouches, tapis, chechia…

  • Où trouve-t-on les marocains de Dakar ?

Je t’invite à visiter les quartiers huppés uniquement. A l’exception des commerces, les marocains de Dakar vivent majoritairement à Fann-Hock et Plateau, centre-ville de la capitale.

  • Des étudiants marocains apprennent au Sénégal

Une forte colonie d’étudiants marocains étudie à la Faculté de Médecine de l’Université de Dakar. Ces étudiants venus du Maroc, à la recherche de la connaissance, s’intègrent graduellement avec l’aide de la communauté, du Conseil des Marocains du Sénégal et leurs collègues sénégalais.  

  • Le Sénégal, à la faveur de l’expansion des entreprises marocaines

C’est connu ! Plusieurs entreprises marocaines sont aujourd’hui présentes en Afrique subsaharienne. A l’instar de la Côte d’Ivoire, le Sénégal est une porte ouverte sur l’économie africaine et l’espace CEDEAO en particulier. On dénombre les entreprises marocaines dans l’immobilier, les nouvelles technologies, les assurances, les banques etc.

  • Pas de mal à épouser les sénégalaises

Grâce aux métissages entre femmes sénégalaises et marocains (un peu inversement), les deux derniers siècles ont permis que des enfants naissent, grandissent, vivent, meurent. Il peut s’avérer difficile de distinguer certains de ces enfants des vrais autochtones sénégalais. Oublie le teint !

  • Plus de 5000 marocains sans compter nos frères maroco-sénégalais

En 2016, une projection du nombre de marocains au Sénégal fixait la barre à un peu plus de 5000 selon le média marocain le360.ma. Tu sais ? ce nombre ne tient pas compte des marocains anciennement venus et devenus sénégalais.

  •  Il faut savoir ce qui diffère marocains et libano-syriens au Sénégal

Visiblement, tous arabes peut-être, oui ; cependant il ne faut pas confondre les marocains et les libano-syriens qui vivent aussi nombreux au pays de la Téranga. Par l’entremise de la France, grâce à son protectorat sur leur pays, ces libano-syriens sont arrivés pour servir le colonisateur français dans le commerce, notamment l’arachide du Sénégal.

  • Les migrations marocaines de Saint Louis à Dakar

Je te rappelle que la première capitale du Sénégal et de l’AOF était Saint Louis au nord du pays. Et, c’est là, naturellement, les marocains avaient choisi pour s’installer et mener leurs commerces, c’est toujours le nord. Tout allait bien avant la colonisation ; les choses étaient dures à l’arrivée du colon. Ce fut pire après le changement de capitale. Après l’indépendance et le changement de capitale, les commerçants notamment les marocains ont migré vers Dakar.

  • Les familles marocaines de N’Dar parmi plus respectées du Sénégal

Oui, le Sénégal est hospitalier, les marocains en témoignent. Mais ce n’est pas tout ! En fait, l’île de N’Dar désigne effectivement Saint Louis en Wolof. Les familles marocaines à Lodo font partie intégrante de la noblesse sénégalaise. Elles sont considérées comme des érudits issus de la famille du Prophète Mohammad (PSL) d’où le respect absolu de la société à leur égard.

  • La conciliation cultures marocaines et sénégalaises

Les marocains du Sénégal sont parmi les peuples les mieux intégrés du pays. Ils gardent leurs attaches culturelles avec le pays d’origine et sont ouverts à la culture locale. Ce brassage culturel se traduit essentiellement dans les mariages métissés, le langage, la gastronomie et le mode vestimentaire chez les plus jeunes (filles marocaines, métissées et sénégalaises ont en commun les tailles basses par exemple).  

  • Pas besoin de visa pour aller au Sénégal

Le Sénégal est l’un des 55 pays accessibles aux ressortissants marocains sans visa.

  • L’ambassadeur du Maroc au Sénégal, natif de Saint Louis

Son Excellence Taleb Barrada appartient à l’une des premières familles de Fès (Maroc) ayant migré à Saint Louis. Le diplomate a d’ailleurs commencé ses études primaires au « Petit Lycée » (actuel Collège Ndiawar Sarr) avant de poursuivre ses études secondaires et universitaires à Fès.

Si tu as trouvé intéressant ce billet de blog, n’hésite pas à le partager en nous aidant à démystifier les migrations.

Ansoumane
Contact Rédaction : afrimaghreb@gmail.com

A découvrir…
Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate AfriMaghreb
Facebook
Facebook
LinkedIn